Les statuts de l’association

Nonvitcha à Houlènou dans la commune de Sèmè-kpodji

Les mouvements d’émigration de « Xwla » et des « Xwéla » dans la commune de Sèmè- Kpodji à Houlènou (selon certaines sources, Houlènou provient d’une déformation du mot « Xwéla-nou » qui signifie peuple Xwéla) se sont accru à partir du milieu du XVIIIème siècle sous les assauts des rois d’Abomey en commençant par AGADJA lorsque SAVI et les localités environnantes ont été détruites par ce conquérant.

Alors, les déplacements des peuples « Xwla » et « Xwéla » se sont amplifiés vers l’Est et cela surtout sous le roi KPINGLA. Dans leur expansion, plusieurs localités ont été créées : Godomey, Koutonou et au-delà de la lagune de Cotonou à l’Est, Akpakpa, Afotonou, Agblangandan, Epkè, Djèffa, Tchonvi, Kétonou, Podji, Agonsa, Gbadagri, Akpa à la frontière orientale du Nigeria et du Bénin. L’installation de ces peuples à Djèffa (N’jèava ou djèva), à Kétonou et à Ekpè s’est faite sous la houlette de la divinité Awhanga (conducteur des guerres et défenseur de ses adeptes). Installés progressivement le long de la mer de Cotonou à Gbadagri et même au-delà à l’Est, ces populations créent de ce fait la région de Houlènou. L’attachement aux mêmes vodouns, aux activités de pêche et à bien d’autres choses consolide les relations entre ces peuples qui, séparés dès le départ à cause des réalités du temps, se retrouvent aujourd’hui et s’identifient à un même mode de vie culturel et cultuel.

Au début des années 2000, le Bureau Fédéral de l’Association Nonvitcha sous la clairvoyance de feu René Mègniho DOSSA, ancien Président Fédéral, ayant pris connaissance des liens séculaires de fraternité entre les peuples Xwla et Xwéla de Grand-Popo et ceux de Houlènou, a initié la création d’une section au sein de cette communauté.

La section Nonvitcha de Houlènou fut donc créée en 2001, constitutionnellement après une période transitoire de quatre ans. Depuis son avènement, Nonvitcha Houlènou a travaillé régulièrement pour sa consolidation et la consolidation des relations entre les populations « Xwla » et « Xwéla » de Grand-Popo et de Houlènou.

Les premières retrouvailles des Xwla et Xwéla de Grand-Popo et ceux de Houlènou ont été célébrées en juin 2004 à Djèffa, siège de la section. Compte tenu de la réussite de cet évènement, les secondes retrouvailles ont eu lieu en juin 2009 sous la présence effective du Président Fédéral Paul Irénée ZINSOU.

Le succès de ces deux manifestations a permis de réaliser et de constater avec quelle ferveur les « Xwla » et « Xwéla » de Houlènou ont activement participé à travers leur mobilisation, tout en faisant montre d’une détermination remarquable et toujours dans le but du rassemblement des Popo et Xwéla dont les affinités parentales (avec les divinités, les activités de pêche par la mer et par lagune, la production du sel etc.) n’ont sûrement par disparu. Nonvitcha-Houlènou a été donc l’occasion de prendre conscience des liens fraternels entre les peuples « Xwla » et « Xwéla » de Grand-Popo et ceux de Houlènou. Il est souhaitable que ces liens de fraternité retrouvés puissent se consolider jour après jour, année après année.